Aujourd’hui

 

Mathieu ANTAJAN, acrobate – danseur

Le cirque palpite en lui depuis ses 13 ans et l’expérience du Pop Circus où, enfant introverti, il découvre et apprend au contact des grands, se fabrique une nouvelle famille qui fait rêver. Quelques années plus tard subsiste une perpétuelle envie d’apprendre, d’inventer du mouvement sur n’importe quel terrain, de se frotter à la création collective et surtout, ne pas rester les deux pieds dans le même sabot : faire tenir sa vie dans une boite et avancer avec l’énergie et la sincérité d’un artiste de cirque extraverti ? Acrobate et danseur pluridisciplinaire dans la compagnie de cirque « Féria Musica » à Bruxelles, ainsi que dans la Compagnie Mouvoir à Cologne (Allemagne), il a été formé au Centre National des Arts du Cirque de Châlons-en-champagne (CNAC) à la corde lisse ainsi qu’à la voltige, la bascule et au trampoline. Durant sa formation et jusqu’à aujourd’hui, il a appris auprès de danseurs, chorégraphes,comédiens, metteurs en scène et en piste comme Serge Tranvouez , Fatou Troré , balaz Gera , Domique Guillaudin , Mauro Paccagnela , Stephanie Thiersch .

 

Daniel AZÉLIE, plasticien – manipulateur d’images

Après avoir étudié joyeusement les arts plastiques et la vidéo à Paris 1 {centre St-Charles}, et à l’ENSAD, Daniel développe son travail artistique autour de trois pôles principaux : comme plasticien, il se définit comme artiste « fictionnaire » et met à contribution images fixes/animées, textes, sons organisés, objets, lumières, et divers matériaux, pour construire des utopies, qui deviennent elles mêmes matériau de construction. Comme scénographe, il travaille principalement au sein de la compagnie SI & SEULEMENT SI qu’il a cofondée, et dans laquelle il réalise aussi des travaux visuels (graphiques, vidéo) et sonores pour les spectacles. Il encadre aussi les workshops de la cie sur l’interactivité dans le spectacle vivant. Comme graphiste,dessinateur pour la communication, il développe la conception et la réalisation d’ouvrages graphiques spécifiques, de graphzines et autres revues éphémères. Ces diverses explorations l’amènent à présenter un travail personnel protéiforme, sollicité dans la réalisation des spectacles de la compagnie.

 

lucieLucie BOSCHER, comédienne

Lucie joue pour Christian Schiaretti dans La Jeanne de Charles Peguy au Théâtre de la Colline, rôle pour lequel elle recevra le Prix de la Révélation théâtrale de l’année 2000 du Syndicat de la critique. Puis Mère Courage et ses enfants de Bertolt Brecht au Théâtre de la Colline; L’Opéra de quat’sous de Bertolt Brecht au Théâtre National Populaire. Elle interprète un rôle chanté dans le cabaret Les Dangereux d’après Frank Wedekind sous la direction de Jorn Cambreleng. En 2006, elle tourne dans le film Nos familles de Sigried Alnoy. De 2007  à 2010, elle joue pour Jean-Philippe Vidal dans John a disparu de Israel Horovitz, L’anniversaire de Harold Pinter et Rêve d’automne de Jon Fosse, spectacle pour lequel elle est également assistante à la mise en scène. En 2011, elle joue dans Créon de Pascal Adam – mise en scène de l’auteur – et dans 4.48 Psychose de Sarah Kane, mis en scène par Benjamin Duval. En 2012, elle joue dans Fuck America, les aveux de Bronsky, mis en scène par Benjamin Duval. Elle rejoint la compagnie en 2013, pour les spectacles : Chronique d’une mort annoncée, Indéfectible! ou autres états du lien et 36ème Dessous.

 

Isona DODERO, circassienne

Artiste de cirque / comédienne diplômée de l’Ecole Supérieure des Arts du Cirque de Châlons en Champagne (CNAC), elle pratique le tissu aérien, la corde lisse, la double-corde lisse, la corde en V, le trapèze fixe acrobatique ainsi que le trapèze ballant, et le cerceau. Artsite pluridisciplinaire, elle a travaillé et tourné avec de nombreux cirques, tels que les cirques du Soleil, Krone, Flic Flac ou encore Plume. Elle a travaillé avec de nombreux metteurs en scène / piste, comme Claire Lasne Darcueil (Tout le monde peut pas s’appeler Durand), Carlo Boso (Vertigo) ou encore Michel Dallaire (La piste sous les étoiles).

 

Etienne LANDON, programmeur et régisseur numérique

Étienne, son truc, c’est la technique. Il suit donc une formation d’ingénieur à l’école Centrale de Lille. Il travaille ensuite 5 années en tant que responsable Recherche et Développement sur les technologies de son 3D chez A-Volute. Cette expérience lui permet de découvrir les logiciels d’interaction, et particulièrement Pure Data. Ce parcours lui montre également que la technique, seule, n’a pas de sens. C’est par la pratique amateur de la musique et de la photographie qu’il comprend que l’intérêt de la technique, c’est d’ouvrir les possibles et d’être vecteur d’émotions, que c’est quand la technique est invisible que la magie opère. Depuis 2010, Etienne s’est donc reconverti en artisan du numérique, et met ses compétences au service de la création artistique. Informatique, électronique, mécanique, technologie de pointe, DIY, il réunit tous les outils nécessaires au projet de l’artiste. Il a ainsi participé à plusieurs créations pour le Fresnoy, Lille 3000 (A la recherche du désir avec Meggie Schneider)ou encore le CNC (Un cadavre exquis dans le cadre du festival « Le jour le plus court » 2011) ou la Condition Publique de Roubaix (Les enfants de la nuit avec la Cie Si et Seulement Si)

 

Odile MACCHI, metteur en scène – sociologue

Odile Macchi a effectué une double formation : après les classes préparatoires littéraires, elle entre à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, dont elle est diplômée en 1993, puis rédige une thèse de doctorat en sociologie sur “La Conviction dans les faits criminels”, obtenue en 2001 à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales de Paris. Dans le même temps, elle se forme comme comédienne, tout d’abord au sein d’une compagnie professionnelle jusqu’en 1992, puis à travers plusieurs formations, en particulier avec Claude Merlin à l’Université Paris VIII, Yves Marc (Théâtre du Mouvement) et Georges Gagnéré. En 1999, elle fonde, avec Daniel Azélie, la compagnie Si & Seulement Si . Son utilisation des technologies de l’image et du son dans la compagnie la conduit à diriger des workshops consacrés aux capteurs dans le spectacle vivant, et à concevoir des installations multimédia interactives à la demande de villes ou d’établissements culturels : elle a ainsi conçu, avec Daniel Azélie et Raymond Sarti, Les Enfants de la Nuit, parc d’attraction pour enfant et lampe de poche (commande de la Condition Publique, Roubaix, 2011).

 

Fred POUGEARD, conteur

Lorsqu’il a entendu, il y a des années, dame Lucienne du Theil raconter à la veillée la sombre histoire d’un cercueil qui bouge à la Croix-Faroche, le petit Fred est resté tout chose. Dehors, l’automne commençait à souffler, à craquer et à sentir ; il s’est dit que c’était peut-être là sa vie : attraper une histoire au vol, glaner ici et là des fétus d’imaginaire auxquels on ne prête plus guère attention et, comme dame Lucienne, peut-être susciter des vocations…Il a été formé par le conteur et poète Bernard Blot. Son répertoire comprend principalement des contes merveilleux, des contes fantastiques et des histoires de sa composition. En 2006 et 2007, il s’est consacré à la collecte de paroles de personnes souffrant d’atteintes de type Alzheimer. Ces paroles ont été matière à un spectacle : 007A – voyage au Pays de l’oubli.  Depuis 2007, il est membre du Labo, unité de recherche de la Maison du conte,  et travaille auprès d’Abbi Patrix, Pépito Matéo, Didier Kowarski, la chorégraphe Pascale Houbin et le chanteur Haïm Isaac.

 

François VAILLANT, programmeur informatique

De formation scientifique (biologie des milieux naturels et droit de l’environnement), François est venu par divers biais à la photographie, au graphisme, puis aux technologies multimédia. Il accumule des expériences en agence de communication et de publicité, en webdesign et en imprimerie. Depuis 6 ans, il travaille en tant qu’animateur et accompagnateur multimédia à l’Espace Culture Multimédia du centre d’animation Saint-Pierre à Bordeaux, où il accompagne des publics et des artistes dans les usages des nouvelles technologies et de l’interactivité. Il exerce, en parallèle, une activité professionnelle en tant que programmeur dans le cadre d’installations et spectacles, notamment de cirque multimédia, ayant recours aux technologies web et réseaux, de la vidéo, l’image fixe, son…Curieux de tout ce qui peut aboutir à des formes de rendus intégrant une dimension interactive, il imagine des dispositifs d’interaction « Public / médias », un mur d’images généré en direct par des téléphones portables, le « Bidule à poèmes » (installation sonore et visuelle de valorisation d’ateliers d’écriture avec des enfants), un livre interactif (Abécédaire multimédia), des micro- installations sur le thème de la mer, et une « Déboite magique » (un travail sur la réalité augmentée autour de boites et contenus virtuels). Avec la compagnie Si &Seulement Si, il travaille à l’élaboration des projets Si c’était à refaire, et Nils par-dessus tout.